Nouvelles apicoles septembre 2021

par Albert torecilla

Des nouvelles de nos ruchers - septembre 2021

En juin je vous avais détaillé la vie du rucher (cf lettre info du 09 juin 2021) et je vous avais expliqué les difficultés rencontrées cette année pas nos petites protégées.

• 1 ruche perdue au sortir de l’hiver (la bleue) et une ruche « en perdition » (la verte) dès le début du printemps. Un magnifique mois de mars nous donnait de l’espoir puis ….patatras.
Avril, mai, juin, pluvieux et froid, un mois de juillet très très timide dans notre région …. A cela il faut rajouter les agressions « classiques » que subissent les abeilles : pesticides, frelon asiatique et maladies.
Résultat…Malgré nos efforts, la ruche qui vivotait a rendu l’âme. Il n’y aura donc pas de récolte de miel cette année, mais au-delà il n’y a plus d’abeilles ce qui est encore plus difficile à accepter.


Nous sommes intervenus régulièrement comme tous les ans pendant l’été aussi bien en juillet qu’en août, de nombreuses heures parfois pour essayer de sauver la colonie, désinfection des ruches, nettoyage, déplacement pour récupérer une reine, remérage etc... Mais cela n’a pas suffi !
Malheureusement nous ne sommes pas les seuls comme en attestent les témoignages suivants

Pourquoi cette année est-elle si meurtrière pour les abeilles ?

Grand Est : Cette saison est difficile et c’est peu dire pour les apiculteurs de la région . Printemps pluvieux et frais, les abeilles ont manqué de nourriture et du coup la récolte de miel est catastrophique…. https://www.france.tv/france-3/grand-.
Bretagne : « Il n’y a plus de printemps, plus d’été, c’est dur d’être un apiculteur actuellement » Souffle Philippe Jouan, président de l’association des Apiculteurs d’Ille-et-Vilaine et de Haute-Bretagne
Bourgogne-France Comté : Fabrice Dapot, installé à Ladoix-Serrigny, n’a récolté que 300 kilos de miel à ce jour, contre 5 tonnes l’an passé. « On a eu du froid au mois de mars, une fois que les abeilles étaient parties. Au mois d’avril, il y a eu une semaine caniculaire qui a fait partir toute la végétation. La semaine d’après, il y a eu des gelées qui ont impacté les acacias, liste-t-il. Au mois de mai, qui est le meilleur mois pour les abeilles, malheureusement ça a été très compliqué."
France : En raison des températures glaciales des mois de mars et d’avril, les apiculteurs de l’Hexagone vivent leur pire année depuis vingt ans, explique France Info. (Juin 2021)
La situation est générale dans l’hexagone et cette année 2021 restera comme une des pires années pour l’apiculture depuis longtemps.

Le Rucher Escoffier n’a pas échappé à ce phénomène. Ce qui nous distingue des autres ruchers et notamment des ruchers pros, c’est notre petite taille.
Perdre 2 ruches dans un rucher c’est affaire banale pour un apiculteur mais dans notre cas, c’est 100% du cheptel qui disparaît.
Notre rucher a une vocation pédagogique
• Par son emplacement géographique au coeur du lycée, il donne une visibilité au quotidien aux élèves et par là, les sensibilise à l’importance des abeilles dans notre écosystème notamment en tant que pollinisateurs.
• Il donne la possibilité aux élèves (déjà environ 40 élèves à ce jour) et aux personnels de l’établissement de s’initier à l’apiculture.
• Il inscrit notre démarche dans un contexte global de projet d’établissement, dans le cadre de nos référentiels.


Avec l’accord de la direction et des services comptables, que nous remercions vivement, nous allons relancer l’activité apiculture, en achetant de nouveaux essaims et en les installant dans nos jolies ruches colorées.
Vous le savez, rien n’est jamais gagné en ce domaine. Nous travaillons avec du vivant, petit et fragile, et de nombreux paramètres doivent être réunis pour une belle saison apicole.
Mais c’est avec beaucoup d’espoir et d’enthousiasme que nous démarrerons cette nouvelle étape du rucher Escoffier.
On vous attend
Apicalement vôtres